Le reportage de Jérôme Ragueneau et Jean-Michel Guillaud (ITW Joël Bruneau, maire de Caen et président de Caen-la-mer, et Rodolphe Thomas, vice-président de Caen-la-mer et président de Viacités)

La nouvelle majorité de Caen-la-mer a tranché sur cet important dossier que sont les transports en commun de l'agglomération, et le tramway de la ville de Caen.
La décision qui a été retenue : remplacer l'actuel TVR (Tramway sur Voie Réservée) par un tramway "fer". Ce sera donc la fin du tramway hybride à pneus, jugé peu fiable et trop coûteux à entretenir. Si le calendrier est tenu, il disparaîtra début 2018.

 


Sa durée de vie ne sera pas prolongée au maximum, comme cela avait été envisagé dans un premier temps.

Le tramway fer sera installé sur le tracé actuel de la ligne 1. Et un nouveau petit tronçon (un prolongement de la ligne 1 qui est aussi un "embryon de ligne 2") sera créé vers la Presqu'Île.
En rouge, la ligne 1, et en noir, la future ligne "Presqu'Île".
© Caen-la-mer
Les travaux débuteront à l'automne 2017. Pendant l'année 2018, un service de bus de substitution assurera le transport des voyageurs.
Les essais du nouveau tram auront lieu au printemps 2019, et la mise en service en septembre 2019. Deux nouvelles stations seront créés jusqu'à la Presqu'Île, et une à Fleury-sur-Orne, où sera installé le futur dépôt des rames.

Voir la carte complète du future tramway. Cliquez sur le document

 


Le projet de grande ligne 2 (Est-Ouest) est reporté, car selon Joël Bruneau, président de Caen-la-mer, il n'est actuellement pas tenable financièrement.
Mais les études seront lancées pour une éventuelle mise en service en 2024.

Une plus grande capacité des rames

Le futur tramway (qui sera du même type que celui qui circule dans la ville d'Angers) présente l'avantage d'avoir des rames de 32 mètres de long, de plus grande capacité (210 places par rame contre 128 dans le TVR).
Ce qui permettra de transporter jusqu'à 64 000 voyageurs par jour (au lieu de 42 000 actuellement).
Le tramway s'étendra sur 17,1 kilomètres (dont 0,9 km de tronc commun entre la ligne 1 et la ligne Presqu'Île), avec 37 stations, dont quatre communes aux deux lignes (avenue du 6 juin).
La fréquence des rames sera de 10 minutes sur chaque branche de la ligne, et de 3 minutes 30 sur le tronc commun.

Ce projet va coûter 230 millions d'euros, financés par les collectivités locales (ville, agglo, conseil général, Région), l'Etat et un fond européen.

Ajouter un Commentaire


Entrez en contact avec nous

Vous souhaitez rejoindre notre équipe ou poser une question ?

Nous contacter