Hier, Joël Bruneau et Philippe Lailler se sont également livrés à une démonstration avec leur téléphone portable devant un horodateur.

Cette innovation, décidée par la Ville, est mise en pratique à compter d'aujourd'hui. Maintenant, les automobilistes peuvent régler leur stationnement avec leur smartphone.

Pourquoi ? Comment ?

Pourquoi la Ville a-t-elle décidé de mettre en place ce mode de paiement ?

Ces derniers mois, la Ville a engagé un certain nombre de nouvelles mesures en la matière : le stationnement gratuit, de 11 h à 15 h, le samedi, la mise en place de nouvelles zones rouges (1,50 € de l'heure), de zones jaunes (1 € de l'heure), le parking relais au parc des expos, gratuit et ouvert 7 jours sur 7, 24 h sur 24.

« Tout cela pour bien organiser l'accueil des usagers dans le centre-ville, attirer du monde dans les commerces et préserver la qualité de vie », explique Joël Bruneau, le maire. En juillet 2015, les Agents de surveillance de la voie publique (ASVP) avaient déjà été dotés d'appareils leur permettant de dresser des procès-verbaux de manière électronique aux contrevenants. Une nouveauté nécessaire avant la mise en place du paiement par téléphone.

Comment le paiement du droit de stationnement par téléphone fonctionne-t-il ?

À voir Stéphane Peillon, du service informatique de la Ville, se livrer à une démonstration (hier après-midi), « cela semble assez intuitif », réagit Joël Bruneau. Concrètement, comment ça marche ? « Il suffit de télécharger gratuitement l'application PayByPhone sur son mobile, explique Stéphane Peillon. Il faut ensuite lancer l'application et s'inscrire. Pour cela, il faut rentrer un numéro de téléphone (fixe ou portable) et son numéro de carte bancaire. »

En fonction de la zone où l'usager se gare, il doit saisir le code tarif dans l'application (le code tarif est indiqué sur les horodateurs). Il choisit ensuite le véhicule qu'il souhaite stationner en entrant le numéro d'immatriculation dans l'application. « Le logiciel peut gérer plusieurs véhicules en même temps. L'usager choisit ensuite la durée de stationnement. » Le tour est joué.

Pourquoi le paiement par smartphone présente-t-il des avantages ?

D'abord parce qu'il ne sera plus obligatoire d'avoir quelques pièces de monnaie au fond de ses poches ou de son portefeuille. Ensuite, parce que ce nouveau système présente une souplesse et un aspect pratique indéniables. « Il sera par exemple possible d'allonger sa durée de stationnement à distance, soit avec son téléphone ou depuis un ordinateur », explique Philippe Lailler, maire adjoint au stationnement et à la circulation.

Moins de stress donc pour les salariés souvent contraints de se rendre plusieurs fois par jour à l'horodateur. Mieux, mais plus onéreux. S'ils le souhaitent, les usagers pourront recevoir des SMS confirmant la validité de la transaction et un autre 5 minutes avant la fin de durée de stationnement, à raison de 15 centimes par SMS. Mieux encore. Lors de la transaction, le compte bancaire n'est pas débité immédiatement. « Car l'usager peut prolonger son stationnement ou le raccourcir s'il revient plus tôt à son véhicule », insiste Stéphane Peillon. Une façon de faire payer les usagers au plus juste.

Comment les ASVP feront-ils pour contrôler ?

Pour eux, ce sera simple comme bonjour. Avec leurs appareils (des terminaux), ils auront juste à entrer le numéro d'immatriculation du véhicule contrôlé. Impossible de tricher donc.

 

 

Benoît LASCOUX.

 

 

Journal Ouest-France du jeudi 1 septembre 2016
Edition : Caen

Entrez en contact avec nous

Vous souhaitez rejoindre notre équipe ou poser une question ?

Nous contacter