http://www.lefigaro.fr/medias/2009/06/12/43cfa70c-5716-11de-9d07-0601ebab8027.jpgLa première secrétaire du PS juge « grotesque » et « surréaliste » la volonté du chef de l'État d'inscrire dans la Constitution l'interdiction des déficits.

« Nicolas Sarkozy est le roi des déficits : depuis 1945, jamais le pays n'a été aussi endetté », a-t-elle objecté dans une interview au Parisien Dimanche.

François Bayou, dans une interview au Monde, souhaite interdire les déficits de fonctionnement « sauf pour combattre ou prévenir une récession ». Il propose que la question « soit décidée par les Français eux-mêmes, par référendum ».

> Lire l'interview au Monde

Entrez en contact avec nous

Vous souhaitez rejoindre notre équipe ou poser une question ?

Nous contacter