Caen SEB KRUPS Moulinex« Caen, la Défense. What else ? Mayenne, Saint-Lô. » L'interrogation s'étale sur le centre technique Seb , ex-centre de recherche Moulinex, à la Folie-Couvrechef (59 salariés). Hier, pour la première fois, une quarantaine de salariés ont fait grève contre sa fermeture. Ses activités, et celles de la Défense, doivent être transférées près de Dijon et à Mayenne. > Agrandir la photo

Les salariés ont présenté un projet alternatif à leur PDG : le maintien de certains services (soit 33 personnes) à Caen. « Nous voulons être constructifs. Nous proposons un projet qui fonctionne. Mais nous n'avons pas de nouvelles de notre direction », soulignent Patrick Noris, élu au comité d'entreprise, et Pascal Meyer, délégué CFE-CGC. « On a le sentiment qu'elle nous méprise », déplore Gérard Launay, salarié du site et par ailleurs maire de Cauvicourt.

Le projet propose en particulier de conserver le sourcing à Caen. Ce service conçoit les produits de la branche boisson. Comme la Nespresso, vantée par George Clooney avec sa fameuse réplique « What else ? ».

Lundi, une réunion « statuera » sur le sort du projet, annonce Dominique Gallopin, directeur des ressources humaines de Seb France. Mais, estime-t-il, « laisser quelques personnes isolées ne semble pas très réaliste ». La restructuration « s'inscrit dans une démarche de restauration de la compétitivité des secteurs préparation boissons et aliments ». Les salariés doivent rencontrer, lundi, Laurent Beauvais (PS), président de Région, pour lui présenter leur projet. Député de Falaise-Lisieux, Claude Leteurtre (Nouveau centre) a écrit au PDG de Seb pour soutenir le projet des salariés.

Journal Ouest-France du samedi 3 octobre 2009
Edition : Caen


Seb : des salariés proposent un autre projet

Caen SEB KRUPS MoulinexIls ont présenté au PDG de Seb un scénario alternatif à la fermeture du centre de recherche implanté à la Folie-Couvrechef.

« Des salariés ont fait une contre-proposition qui permettrait de maintenir une partie de l'activité à Caen, à hauteur de 33 personnes », annonce Jacques Imbeaud, délégué CFE-CGC au centre technique et administratif Seb , à la Folie-Couvrechef. Ils l'ont présentée la semaine dernière à Thierry de La Tour d'Artaise, PDG du groupe d'électroménager.

Ancien centre de recherche de Moulinex, le site caennais (59 salariés) avait été repris par Seb après la chute du groupe normand, fin 2001. En juin, Seb a annoncé sa future fermeture et le transfert des activités vers Dijon et Mayenne. Le projet alternatif a été élaboré par les 24 salariés du sourcing, un des services caennais : il consiste en son maintien sur place, avec d'autres activités liées. Cela pour constituer un « pôle d'excellence sourcing boisson ».

« Transfert injustifié »

Le sourcing ? « Il s'agit de concevoir les produits qui seront ensuite fabriqués à l'étranger, pour la branche boisson », explique un des salariés. Ils testent aussi les appareils achetés en Asie, pour s'assurer de leur qualité. Parmi les appareils développés à Caen, la machine à café Nespresso vantée par George Clooney. « En volume d'achats, nous sommes devenus la plus grosse unité sourcing du groupe : on progresse de 25 % par an. »

« Notre transfert est précipité, n'a pas de justification économique immédiate. On a l'impression d'être un dommage collatéral de la restructuration, souligne un autre salarié. On travaille de façon indépendante et on n'a pas besoin d'être adossé à une usine. Seb a d'autres unités de 20 personnes. » Il fait ensuite remarquer : « On ne voit pas l'intérêt de nous transférer. On s'éloignerait de services avec lesquels on travaille. Cette restructuration censée rapporter du cash aux actionnaires risque en fait de leur coûter. »

Virginie JAMIN.

Journal Ouest-France du vendredi 2 octobre 2009
Edition : Caen

 

Remarque : Caen-la-mer a racheté en 2010 les locaux pour 1,4 million d'euros pour s'y installer en octobre.

Entrez en contact avec nous

Vous souhaitez rejoindre notre équipe ou poser une question ?

Nous contacter