Philippe LaillerPhilippe Lailler en est persuadé : « Le maire Philippe Duron va tomber. »

Gonflé à bloc. Philippe Lailler, 52 ans, pharmacien, candidat MoDem malheureux aux dernières municipales, cantonales et législatives en est persuadé : « Le maire Philippe Duron va tomber. »

 

Quelle est la première étape de votre campagne pour les municipales de 2014 ?

D'abord, dresser le bilan de Philippe Duron, député-maire PS sortant qui avait plein d'atouts en 2008. Au lieu de modérer la pression fiscale, il a créé un impôt d'agglomération pour les ménages et, à Caen, a augmenté la taxe foncière de 20 % en cinq ans. S'y ajoutent des projets pharaoniques : la place Saint-Sauveur vide, la BMVR (Bibliothèque multimédia à vocation régionale) à 62 millions et les locaux de l'agglomération à 35 millions, installés aux Rives de l'Orne.

Vous avez d'autres reproches encore ?

Plus grave, la crise de moralité que génère Philippe Duron : il a sali l'image des politiques. Il figure parmi les plus grands « cumulards » de France avec les indemnités qui vont de pair. Administrateur rémunéré de Dexia, il n'a pas contrôlé les dérives de cette banque. En plus, les doutes s'accumulent sur certains appels d'offres locaux : maîtrise d'oeuvre du tramway, attribution du Zénith sans concurrence (lire ci-dessous).

Face à cette situation, que proposez-vous ?

S'impose un mandat unique marqué par la sobriété avec une équipe réduite de 10 adjoints et non 20 comme aujourd'hui. Sans compter les 38 vice-présidents à l'agglo ! L'indemnité du maire sera divisée par deux, le montant de toutes ces indemnités sera publié. Le principal objectif reste de stopper la gabegie et de serrer les boulons. Il faut bloquer certains projets comme la BMVR ou les reporter au mandat suivant, tel le tramway. Passons le balai avec un maire courageux qui a envie de tout remettre à plat !

De quels moyens disposez-vous ?

Sont au travail deux équipes : l'une opérationnelle, l'autre politique avec quatre commissions. Nous avons mis en place quatre sites Internet : philippelailler.fr, caendetoutesnosforces.fr, scandale-Dexia.fr et mouvementdemocrate14.fr.

Quels rapports entretenez-vous avec les autres partis d'opposition UMP et UDI ?

On ne se voit guère. Actuellement, nous sommes dans l'optique d'une liste séparée. Si les autres candidats viennent sur nos idées, on peut envisager quelque chose.

Propos recueillis par Jean-Pierre BEUVE.

Entrez en contact avec nous

Vous souhaitez rejoindre notre équipe ou poser une question ?

Nous contacter